Archives départementales de la Vendée avec le concours de la Société d'émulation de la Vendée Dictionnaire historique des communes

Espace contributeur

Identifiez vous - Pour en savoir plus

Commune de Sigournais

imprimer la notice complète

Notice rédigée par : Archives de la Vendée , Sylvie Boudaud

Données identitaires

Noms

Nom des habitants

Sigournaisiens

Anciens noms
  • Segurniacum (nom historique)
  • Segorniacum (nom historique)
  • Segornaio (nom historique)
  • Segornayum (nom historique)

Géographie

Altitude

Altitude maximale : 106 mètres. Altitude minimale : 42 mètres

Superficie

18,30 kilomètres carrés

Communes absorbées
  • Chassais-l'Église (1827 - 1827)

    Commune supprimée par réunion à celle de Sigournais, par ordonnance royale du 21 août 1827. La réunion provisoire des deux communes avait été prononcée par arrêté du 3 vendémiaire an VIII . (Arrêté cité dans un courrier que les habitants de Chassais-l'Eglise adressent au Préfet le 4 floréal an XII [Arch. dép. de la Vendée, 1 M 362])

Paysages
  • Bas bocage
Cours d'eau
  • Lay
    Pour en savoir plus :

    Le fleuve Lay prend forme au lieu-dit l’Assemblée-des-Deux-Lays (Chantonnay) où se rejoignent les rivières du Grand-Lay et du Petit-Lay. Après avoir parcouru près de cent-vingt kilomètres en direction du sud-ouest, le Lay se jette dans l’océan Atlantique dans la baie de l’Aiguillon, entre La Faute-sur-Mer et L’Aiguillon-sur-Mer. En amont de Mareuil-sur-Lay, de nombreux ouvrages hydrauliques sont construits (essentiellement des moulins à eaux). Navigable depuis la mer jusqu’au lieu-dit du Port-de-la-Claye, le fleuve a longtemps été utilisé pour le transport de marchandises. Les anciens ports de Saint-Benoit-sur-Mer et de Moricq en témoignent. Sinueux à proximité de son embouchure, le Lay a été canalisé pour faciliter le transport fluvial et pour permettre l’écoulement vers l’océan des eaux du Marais poitevin. Enfin, quelques pêcheries sont également installées le long de son cours dans les zones humides. Le fleuve Lay a été pour l’homme à la fois une voie de communication importante, un fleuve nourricier et est encore un drain naturel et essentiel pour le marais.

Cours d’eau secondaires : L'Arquignon, le ruisseau de Chassais

Histoire

Première mention historique

1080

Date approximative. D'après : DELHOMMEAU, Louis. Églises de Vendée : vocables, titulaires et liste des documents relatifs à leur construction et à leurs travaux du XIe siècle à nos jours. 2000-2001. 2 vol. (224-232 p.) [Arch. dép. Vendée, BIB MEM 615/1-2]

Armoiries communales
blason_sigournais.jpg

Blasonnement : Blasonnement : D'or au château couvert de sable, girouetté du même, ouvert, ajouré et crénelé d'argent, au chef de vair de deux tires.

Liens externes

Géographie historique

Culte

Diocèse
  • Diocèse de Poitiers(1080 - 1317)

    D'après : AILLERY, E. Pouillé de l'évêché de Luçon. Fontenay-le-Comte : Impr. Robuchon, 1860. XXXVI-211 p. [Arch. dép. Vendée, BIB 1569]

  • Diocèse de Luçon(1317 - 1801)

    D'après : AILLERY, E. Pouillé de l'évêché de Luçon. Fontenay-le-Comte : Impr. Robuchon, 1860. XXXVI-211 p. [Arch. dép. Vendée, BIB 1569]

  • Diocèse de La Rochelle et Saintes(1801 - 1821)

    D'après : AILLERY, E. Pouillé de l'évêché de Luçon. Fontenay-le-Comte : Impr. Robuchon, 1860. XXXVI-211 p. [Arch. dép. Vendée, BIB 1569]

  • Diocèse de Luçon(1821 - 9999)

    D'après : AILLERY, E. Pouillé de l'évêché de Luçon. Fontenay-le-Comte : Impr. Robuchon, 1860. XXXVI-211 p. [Arch. dép. Vendée, BIB 1569]

Archiprêtré ou doyenné
  • Archiprêtré de Pareds(1201 - 1801)

    D'après : AILLERY, E. Pouillé de l'évêché de Luçon. Fontenay-le-Comte : Impr. Robuchon, 1860. XXXVI-211 p. [Arch. dép. Vendée, BIB 1569]

    archiprétré

Paroisses
  • Saint-Saturnin (ou Sernin)(1080)

    D'après : DELHOMMEAU, Louis. Églises de Vendée : vocables, titulaires et liste des documents relatifs à leur construction et à leurs travaux du XIe siècle à nos jours. 2000-2001. 2 vol. (224-232 p.) [Arch. dép. Vendée, BIB MEM 615/1-2]

    Pour en savoir plus :

    Premier évêque de Toulouse (IIIe siècle)

Ressorts féodaux et judiciaires

Bailliage
  • Sénéchaussée de Poitiers(1436 - 1789)

    D'après : BARBAUD, Gabriel. Inventaire sommaire des Archives départementales antérieures à 1790 : Vendée : archives civiles, séries A, B, C. La Roche-sur-Yon : Servant-Mahaud, 1898. P. XXIV-XXVII

Ressorts militaires

Gouvernement
  • Gouvernement du Poitou(1560 - 1791)

    D'après : Gouvernement général et militaire du Poitou dressé sur les dernières observations [carte]. Paris : Longchamps, 1767 [Arch. dép. Vendée, 6 Fi 14]

Bureau de recrutement militaire
  • Bureau de Fontenay-le-Comte(1867 - 1929)

    D'après : Arch. dép. Vendée, 1 R - Recrutement de l'armée (an IX-1942)

Ressorts administratifs et fiscaux

Intendance et subdélégation
  • Généralité de Poitiers. Subdélégation de La Châtaigneraie(1780 - 1786)

    D'après : BARBAUD, Gabriel. Inventaire sommaire des Archives départementales antérieures à 1790 : Vendée : archives civiles, séries A, B, C. La Roche-sur-Yon : Servant-Mahaud, 1898. P. XXVIII-XXXI ; dates à préciser données d'après ARBELLOT, Guy, GOUBERT, Jean-Pierre, MALLET, Jacques, PALAZOT, Yvette. Carte des généralités, subdélégations et élections en France à la veille de la Révolution de 1789 : circonscriptions administratives à la fin de l'Ancien Régime. Paris : Éd. du CNRS, 1986. 98 p. [Arch. dép. vendée, BIB ATLAS 18]

Election
  • Election de Châtillon-sur-Sèvre(1780 - 1786)

    D'après : BARBAUD, Gabriel. Inventaire sommaire des Archives départementales antérieures à 1790 : Vendée : archives civiles, séries A, B, C. La Roche-sur-Yon : Servant-Mahaud, 1898. P. XXVIII-XXXI ; dates à préciser données d'après ARBELLOT, Guy, GOUBERT, Jean-Pierre, MALLET, Jacques, PALAZOT, Yvette. Carte des généralités, subdélégations et élections en France à la veille de la Révolution de 1789 : circonscriptions administratives à la fin de l'Ancien Régime. Paris : Éd. du CNRS, 1986. 98 p. [Arch. dép. vendée, BIB ATLAS 18]

District révolutionnaire
  • District de La Châtaigneraie(1790 - 1795)

    D'après : BARBAUD, G., LANCO, P., FAUCHEUX, M. Répertoire numérique de la série L, administrations et tribunaux de l'époque révolutionnaire : 1789-an VIII. La Roche-sur-Yon : Préfecture de la Vendée, 1966. P. 5-20

Arrondissement
Canton
  • Canton de Chantonnay(1790 - 9999)

    D'après : BARBAUD, G., LANCO, P., FAUCHEUX, M. Répertoire numérique de la série L, administrations et tribunaux de l'époque révolutionnaire : 1789-an VIII. La Roche-sur-Yon : Préfecture de la Vendée, 1966. P. 5-20

    Pas de changement en 2014

Ressorts divers

Bureau de l'Enregistrement
  • Bureau de Puybelliard(1693 - 1791)

    La période est donnée à titre indicatif (durant l'ancien régime et la période révolutionnaire, certains bureaux ont pu fermer temporairement, obligeant les notaires à se tourner vers les bureaux voisins, voire à négliger la formalité de contrôle et d'enregistrement.)

     

  • Bureau de Chantonnay(1796 - 1959)

    Rattachement de vendémiaire an V (septembre 1796) à mai 1959

  • Bureau de La Roche-sur-Yon(1959)
Zone interdite
non

Institutions locales

Seigneuries, offices notariaux

Notaires seigneuriaux
  • Fourrier, Pierre (1649)

    Notaire des baronnies de Puybelliard, Chantonnay et Sigournais, en résidence à Sigournais.

  • Guinot, Charles Marin (1718 - 1772)

    Notaire des baronnies de Puybelliard, Chantonnay et Sigournais, en résidence à Sigournais.

  • Auger, Jacques, sieur de la Maisonneuve (1700 - 1726)

    Notaire des baronnies de Puybelliard, Chantonnay et Sigournais.

  • Auger, Jacques Claude (1696 - 1703)

    Notaire des baronnies de Puybelliard, Chantonnay et Sigournais, en résidence à Chatonnay (?).

  • Gilbert, Etienne

    Notaire et syndic, résidant à Sigournais d'après le rôle des tailles de 1750 (Archives de la Vendée, E dépôt 282 B/S1, notice n°51).

Organisation civile municipale

Ecoles primaires
  • Ecole communale de garçons (1835)

    La loi Guizot du 28 juin 1833 rend obligatoire la présence d’une école de garçons dans les communes de plus de 500 habitants. Sigournais est dans ce cas, la commune compte 682 habitants au recensement de 1817 et 800 à celui de 1836. Par délibération du 19 juillet 1835, la municipalité lance la construction d’une maison d’école sur un terrain acquis en août 1834 [1]. C’est l’actuel bâtiment qui abrite la mairie. L’école est constituée d’une classe accueillant les garçons de 4 ans à 13 ans (voire un peu plus), soit de façon à peu près constante sur la fin du XIXe et le début du XXe siècle entre 60 et 65 enfants [2].

    Statut : publique

    Genre : garçon

  • Ecole communale de filles (1858)

    La loi Falloux du 15 mars 1850, quant à elle, rend obligatoire pour les communes de plus de 800 habitants la présence d’une école pour les filles. La première institutrice est nommée le 9 octobre 1858, elle est installée par le conseil municipal le 15 octobre 1858 [3]. Il faudra toutefois attendre le début du XXe siècle pour que la commune ne se dote d’une maison d’école pour les filles. Pendant la deuxième moitié du XIXe siècle la commune a loué plusieurs maisons particulières qui ont fait office d’école des filles. Le projet de construction est lancé en 1909, la livraison du bâtiment est prévue pour la rentrée 1912 mais il faudra attendre le 17 janvier 1913 pour que les enfants intègrent effectivement la nouvelle école [4]. C’est l’actuelle école communale située au 5, rue de la Gare.

    L'école comprend deux classes. La deuxième va être transformée dès février 1913 en classe enfantine, accueillant les garçons et filles de 4 à 7 ans. Avant cette transformation, l'école des filles accueille environ une soixantaine d'enfants de 4 ans et demi à 13 ans.

    On notera qu’au XIXe siècle, les institutrices sont majoritairement congréganistes, et plutôt laïques au XXe siècle [5].

    Statut : publique

    Genre : fille

Institutions religieuses

Présence protestante

Un état des nouveaux convertis établis vers 1699 à l'attention de l'intendant du Poitou pour plusieurs paroisses du diocèse de Luçon indique que Sigournais comptait 200 nouveaux convertis "opiniâtres", cinq [familles], soit 20 individus, faisant leur devoir de catholique, pour une population d'"anciens catholiques" de 300 âmes [6]. Les protestants représentaient donc presque 63 % de la population totale (à cette époque Chassais-l’Eglise est une paroisse à part).

Lorsqu'en 1877, le Consistoire de Pouzauges demande la création d'une nouvelle paroisse dont le chef-lieu serait Saint-Prouant, comprenant notamment Sigournais, la commune ne compte plus que 42 protestants  [7] (soit à peine 5 % de la population communale [8]). En 1868, la commune en comptait encore 52, ce qui a conduit la municipalité à devoir établir un cimetière protestant conformément où était professés les deux cultes, catholique et protestant, devaient avoir deux cimetières, un pour chaque confession [9]. La commune a acheté une parcelle à cet effet en 1869 située au Fief des Groies [10], parcelle C 561. Le cimetière y est toujours situé et utilisé.

[1]
Arch. dép. de la Vendée, 1 O 623.  
[2]
Arch. dép. de la Vendée, 1 T 619  
[3]
Site http://archives.vendee.fr/, délibérations municipales de Sigournais, février 1838-mai 1860, vue 73/077  
[4]
Arch. dép. de la Vendée, 1 T 619  
[5]
Voir les délibérations municipales installant les enseignants ainsi que 1 T 619  
[6]
Arch. dép. de la Vienne, C 53, pièce 145, folio 7  
[7]
Arch. dép. de la Vendée, 54 V 1, courrier du 3 mai 1877 au maire de Saint-Prouant  
[8]
Arch. dép. de la Vendée, 6M 433, recensement de 1876 : 892 personnes (inclue la population de Chassais-l’Eglise)  
[9]
Site http://archives.vendee.fr/, délibérations municipales de Sigournais, juin 1860-février 1871, vue 33/052  
[10]
Site http://archives.vendee.fr/, délibérations municipales de Sigournais, juin 1860-février 1871, vue 39/052  

Monuments et équipements

Activités industrielles et économiques

Enquêtes statistiques et démographiques

Statistiques sur la population

Recensements
  • 1699 : 520 habitants.
  • 1750 : 120 feux.
  • 1796 : 387 habitants.
  • 1801 : 452 habitants.
  • 1806 : 598 habitants.
  • 1817 : 682 habitants.
  • 1821 : 713 habitants.
  • 1826 : 689 habitants.
  • 1831 : 765 habitants.
  • 1836 : 800 habitants.
  • 1841 : 786 habitants.
  • 1846 : 789 habitants.
  • 1851 : 810 habitants.
  • 1856 : 814 habitants.
  • 1861 : 834 habitants.
  • 1866 : 866 habitants.
  • 1872 : 876 habitants.
  • 1876 : 892 habitants.
  • 1881 : 943 habitants.
  • 1886 : 954 habitants.
  • 1891 : 963 habitants.
  • 1896 : 956 habitants.
  • 1901 : 936 habitants.
  • 1906 : 976 habitants.
  • 1911 : 956 habitants.
  • 1921 : 875 habitants.
  • 1926 : 842 habitants.
  • 1931 : 809 habitants.
  • 1936 : 857 habitants.
  • 1946 : 834 habitants.
  • 1954 : 852 habitants.
  • 1962 : 789 habitants.
  • 1968 : 701 habitants.
  • 1975 : 688 habitants.
  • 1982 : 761 habitants.
  • 1990 : 789 habitants.
  • 1999 : 812 habitants.
  • 2006 : 828 habitants.

Enquêtes et statistiques particulières

Enquêtes politiques
  • 1833

    Septembre 1831 : une bande de 50 à 60 chouans formée dans la forêt de la Pélissonnière, se rend chez Rouillon, au bourg de Sigournais, lui dérobe deux fusils et se fait servir à boire et à manger. Source : Arch. dép. Vendée, 21 J 4, canton de Chantonnay.

    Enquête cantonale du préfet Paulze d'Ivoy sur la situation politique entre 1830 et 1833 (1833 - 1833)
  • 1942

    Date exacte : 10 juillet 1942. Source : Arch. dép. Vendée, 1 W 50 : Rapports sur les visites communales du préfet (1941-1943)

    Visites communales du préfet (1941-1943)
Enquêtes religieuses
  • 1534

    Dates exactes : du 1er au 17 juin 1534. Source : Arch. dép. Vendée, 1 G 38 : Visites épiscopales des abbayes et prieurés, églises paroissiales et collégiales (1533-1534)

    Visite pastorale
  • "Estat des nouveaux convertis dans plusieurs paroisses du dioceze de Luçon ou il y en a un nombre considérable". Source : Archives départementales de la Vienne, C 53, pièce 145.

    Donne le nombre de nouveaux convertis, le nombre "d'anciens catholiques" et le nombre de convertis qui font leur devoir de catholique. Sigournais, folio 7.

    Visite pastorale
Enquêtes économiques
  • 1848

    État numérique des industries et statistiques détaillées. Source : Arch. dép. Vendée, 6 M 1233-1236

    Statistiques industrielles communales

Personnalités de la commune

Evénements politiques & historiques majeurs

Evénements politiques et historiques majeurs

  • Combats de la guerre de Vendée (1793-1796)(15 - 16)

    Le 16 septembre 1793, un détachement de l'armée des Côtes de La Rochelle, basé à Luçon, commandé par le général Beffroy, incendie le village et la château de Sigournais.

    D'après le rapport du général au ministre de la Guerre daté du 19 septembre, l'incendie fait suite à une "attaque de brigands" contre une patrouille de 5 hommes, deux hommes de la patrouille ayant été "pris". Le village est incendié sous une pluie "horrible", 10 ou 12 hommes ont été tués. [Source : SHD B 5/6-81, vue 9/009]

    D'après les primes accordées entre 1810 et 1813, en application du décret du 8 août 1808, aux propriétaires qui reconstruiront des maisons incendiées par la guerre de la Vendée, 32 maisons ont été incendiées. [Source : Arch. dép. de la Vendée, 1 M 393 et 394].

    On trouve ici l'explication de la perte des registres paroissiaux, de même que probablement celle des archives notariales du lieu.

     

Références


Nous écrire