Archives départementales de la Vendée avec le concours de la Société d'émulation de la Vendée Dictionnaire historique des communes

Espace contributeur

Identifiez vous - Pour en savoir plus

Commune de Luçon

imprimer la notice complète

Données identitaires

Noms

Nom des habitants
Luçonnais

Géographie

Paysages
  • Plaine
    La commune est composée d'environnements différents : le marais et la plaine. La commune adhère au syndicat mixte du parc interrégional du Marais Poitevin
Cours d'eau
  • Canal de Luçon
    Pour en savoir plus :

    Construit par l’homme dès la fin du XIIIe siècle, le canal de Luçon, long de quatorze kilomètres, relie Luçon à l’océan Atlantique dans la baie de l’Aiguillon. Permettant l’écoulement des eaux du marais, il a été aussi pendant longtemps une importante voie de communication « maritime ». Le port de mer de Luçon (comblé dans les années 1970) est devenu au milieu du XIXe siècle le troisième port céréalier de France. Puis l’activité maritime s’est peu à peu essoufflée jusqu’à disparaître et le canal ne sert plus aujourd’hui qu’à l’écoulement des eaux du marais même s’il reste navigable. Cependant, depuis la fin des années 1990 des projets de réouverture du port sont à l’étude.

Cours d’eau secondaires :

Histoire

Première mention historique

675

Restauration du monastère par Saint Philibert, abbé de Noirmoutier (Bib. Nat., Mss. lat. 12758, 198), d'après : DELHOMMEAU, Louis. Églises de Vendée : vocables, titulaires et liste des documents relatifs à leur construction et à leurs travaux du XIe siècle à nos jours. 2000-2001. 2 vol. (224-232 p.) [Arch. dép. Vendée, BIB MEM 615/1-2]

Géographie historique

Culte

Diocèse
  • Diocèse de Poitiers(675 - 1317)
    D'après : AILLERY, E. Pouillé de l'évêché de Luçon. Fontenay-le-Comte : Impr. Robuchon, 1860. XXXVI-211 p. [Arch. dép. Vendée, BIB 1569]
  • Diocèse de Luçon(1317 - 1801)
    D'après : AILLERY, E. Pouillé de l'évêché de Luçon. Fontenay-le-Comte : Impr. Robuchon, 1860. XXXVI-211 p. [Arch. dép. Vendée, BIB 1569]
  • Diocèse de La Rochelle et Saintes(1801 - 1821)
    D'après : AILLERY, E. Pouillé de l'évêché de Luçon. Fontenay-le-Comte : Impr. Robuchon, 1860. XXXVI-211 p. [Arch. dép. Vendée, BIB 1569]
  • Diocèse de Luçon(1821 - 9999)
    D'après : AILLERY, E. Pouillé de l'évêché de Luçon. Fontenay-le-Comte : Impr. Robuchon, 1860. XXXVI-211 p. [Arch. dép. Vendée, BIB 1569]
Archiprêtré ou doyenné
  • Doyenné de Mareuil(1201 - 1801)
    D'après : AILLERY, E. Pouillé de l'évêché de Luçon. Fontenay-le-Comte : Impr. Robuchon, 1860. XXXVI-211 p. [Arch. dép. Vendée, BIB 1569]

    doyenné

Paroisses
  • Notre-Dame-de-l'Assomption(675)
    Restauration du monastère par saint Philbert, abbé de Noirmoutier. D'après : DELHOMMEAU, Louis. Églises de Vendée : vocables, titulaires et liste des documents relatifs à leur construction et à leurs travaux du XIe siècle à nos jours. 2000-2001. 2 vol. (224-232 p.) [Arch. dép. Vendée, BIB MEM 615/1-2]
    Pour en savoir plus :

    Assomption de la Bienheureuse Vierge Marie

  • Saint-Philbert (ou Philibert)(685)
    Création après 685. D'après : DELHOMMEAU, Louis. Églises de Vendée : vocables, titulaires et liste des documents relatifs à leur construction et à leurs travaux du XIe siècle à nos jours. 2000-2001. 2 vol. (224-232 p.) [Arch. dép. Vendée, BIB MEM 615/1-2]
    Pour en savoir plus :

    Abbé fondateur des monastères de Jumièges et de Noirmoutier

  • Saint-Mathurin(1634)
    Erection de la paroisse en 1634. D'après : DELHOMMEAU, Louis. Églises de Vendée : vocables, titulaires et liste des documents relatifs à leur construction et à leurs travaux du XIe siècle à nos jours. 2000-2001. 2 vol. (224-232 p.) [Arch. dép. Vendée, BIB MEM 615/1-2]

Ressorts féodaux et judiciaires

Bailliage
  • Sénéchaussée secondaire de Fontenay-le-Comte(1544 - 1789)
    D'après : BARBAUD, Gabriel. Inventaire sommaire des Archives départementales antérieures à 1790 : Vendée : archives civiles, séries A, B, C. La Roche-sur-Yon : Servant-Mahaud, 1898. P. XXIV-XXVII

Ressorts militaires

Gouvernement
  • Gouvernement du Poitou(1560 - 1791)
    D'après : Gouvernement général et militaire du Poitou dressé sur les dernières observations [carte]. Paris : Longchamps, 1767 [Arch. dép. Vendée, 6 Fi 14]
Garde-côtes
  • Capitainerie de Luçon(1721 - 1748)
    D'après : BOSSIS, Philippe. Milice et miliciens garde-côtes du Poitou au temps de la Guerre de Sept ans (1756-1763). In : Olona. (15 mars 2004) n°187, p. 2-20
  • Capitainerie de Luçon(1758 - 1790)
    D'après : BOSSIS, Philippe. Milice et miliciens garde-côtes du Poitou au temps de la Guerre de Sept ans (1756-1763). In : Olona. (15 mars 2004) n°187, p. 2-20
Bureau de recrutement militaire
  • Bureau de Fontenay-le-Comte(1867 - 1929)
    D'après : Arch. dép. Vendée, 1 R - Recrutement de l'armée (an IX-1942)

Ressorts administratifs et fiscaux

Intendance et subdélégation
  • Généralité de Poitiers. Subdélégation de Luçon(1780 - 1786)
    D'après : BARBAUD, Gabriel. Inventaire sommaire des Archives départementales antérieures à 1790 : Vendée : archives civiles, séries A, B, C. La Roche-sur-Yon : Servant-Mahaud, 1898. P. XXVIII-XXXI ; dates à préciser données d'après ARBELLOT, Guy, GOUBERT, Jean-Pierre, MALLET, Jacques, PALAZOT, Yvette. Carte des généralités, subdélégations et élections en France à la veille de la Révolution de 1789 : circonscriptions administratives à la fin de l'Ancien Régime. Paris : Éd. du CNRS, 1986. 98 p. [Arch. dép. vendée, BIB ATLAS 18]
Election
  • Election de Fontenay-le-Comte(1780 - 1786)
    D'après : BARBAUD, Gabriel. Inventaire sommaire des Archives départementales antérieures à 1790 : Vendée : archives civiles, séries A, B, C. La Roche-sur-Yon : Servant-Mahaud, 1898. P. XXVIII-XXXI ; dates à préciser données d'après ARBELLOT, Guy, GOUBERT, Jean-Pierre, MALLET, Jacques, PALAZOT, Yvette. Carte des généralités, subdélégations et élections en France à la veille de la Révolution de 1789 : circonscriptions administratives à la fin de l'Ancien Régime. Paris : Éd. du CNRS, 1986. 98 p. [Arch. dép. vendée, BIB ATLAS 18]
District révolutionnaire
  • District de Fontenay-le-Comte(1790 - 1795)
    D'après : BARBAUD, G., LANCO, P., FAUCHEUX, M. Répertoire numérique de la série L, administrations et tribunaux de l'époque révolutionnaire : 1789-an VIII. La Roche-sur-Yon : Préfecture de la Vendée, 1966. P. 5-20
Arrondissement
Canton
  • Canton de Luçon(1790 - 1801)
    D'après : BARBAUD, G., LANCO, P., FAUCHEUX, M. Répertoire numérique de la série L, administrations et tribunaux de l'époque révolutionnaire : 1789-an VIII. La Roche-sur-Yon : Préfecture de la Vendée, 1966. P. 5-20
  • Canton de Luçon(1801 - 9999)

Ressorts divers

Bureau de l'Enregistrement
  • Bureau de Luçon(1693)

    La période est donnée à titre indicatif (durant l'ancien régime et la période révolutionnaire, certains bureaux ont pu fermer temporairement, obligeant les notaires à se tourner vers les bureaux voisins, voire à négliger la formalité de contrôle et d'enregistrement.)

     

Institutions locales

Organisation civile municipale

Hôpitaux
  • Hôpital-hospice de Luçon (1679 - 9999)
    D'après : Arch. dép. vendée, 1 X - Administration hospitalière (an II-1956)

Institutions religieuses

Communautés monastiques
  • Ordre de Saint-Benoît (bénédictins) (675 - 1313)

    Abbaye d'hommes. Les dates extrêmes proposées sont tirées des recherches et analyses de documents effectuées par l'abbé Louis Delhommeau (Arch. dép. Vendée, Fichier historique du diocèse de Luçon, 1 Num 47/57)

  • Sainte-Catherine
    Ordre des chanoines réguliers de Saint-Augustin (1716 - 1717)

    Prieuré de la Roulière. Prieuré d'hommes dépendant de l'abbaye de Nieul-sur-l’Autise. Les dates extrêmes proposées sont tirées des recherches et analyses de documents effectuées par l'abbé Louis Delhommeau (Arch. dép. Vendée, Fichier historique du diocèse de Luçon, 1 Num 47/126).

     

    Le prieuré de la Roulière apparait pour la première fois dans le Pouillé latin tiré du Livre rouge (XVIIIe s.) : "Prioratus de la Raouleria seu Nyola super Lautisiam". Il est ensuite cité dans les visites de Mgr de Mercy (1777 et 1778) comme "Prieuré de la Roulière, le Roi" (sous entendu "nomme", puisqu'il supprima l'abbaye-mère et royale de Nieul en 1720). Aillery (note n°2) précise que "Le dictionnaire géographique, édition Migne, mentionne le prieuré séculier de Sainte Catherine de la Roulière comme dépendant de l'abbaye de Nieul-sur-l'Autise et à la nomination du Roi." Le toponyme apparait sur la carte de Cassini sous la forme "Rouillere", puis sur le cadastre napolénien comme "Métairie de La Grande Roulière" et sur les minutes d'Etat Major comme "La G(ran)de Roulière". La carte IGN actuelle nomme le site "la Roulière".

  • Frères mineurs Capucins (1617 - 1794)

    Couvent d'hommes. Les dates extrêmes proposées sont tirées des recherches et analyses de documents effectuées par l'abbé Louis Delhommeau (Arch. dép. Vendée, Fichier historique du diocèse de Luçon, 1 Num 47/170). Le "Pouillé de Dom Fonteneau" (XVIIIe s. ; Dom Fonteneau, LXIV, f. 663 et 701) mentionne "les Capucins"[1].

     

    C'est Richelieu, alors évêque de Luçon, qui fonda ce couvent de Capucins en 1619, ainsi que celui des Sables-d'Olonne en 1616. Il fit dès 1609 appel aux Capucins de Fontenay pour qu'ils viennent "planter la croix" (c'est-à-dire s'établir) dans sa cité épiscopale. Il avait l'intention de les utiliser comme frères hospitaliers, pour soigner les victimes des maladies paludéennes, mais surtout comme prédicateurs, pour lutter contre la Réforme protestante dans son diocèse[2].

     

    Un couvent, ainsi qu'une église, de Capucins furent donc bâtis à Luçon, comme en témoignent certains documents du Fichier Historique du Diocèse de Luçon (1 Num 47/170, vues 6, 7, 11,13). La carte de Luçon, réalisée par Claude Masse en 1704 situe le couvent des Capucins à la périphérie nord-ouest de la ville[3]. Il se trouvait, près des Jardins Dumaine, entre les actuelles " rue neuve des Capucins", "rue Sainte-Anne" et "rue de l'Hôtel de Ville" (ancienne "rue des Capucins" apparaissant sur le cadastre napoléonien de 1816)[4].

  • Ordre des Ursulines (Ursulines) (1631 - 1791)

    Couvent de femmes. Existence attestée en 1807. Les dates extrêmes proposées sont tirées des recherches et analyses de documents effectuées par l'abbé Louis Delhommeau (Arch. dép. Vendée, Fichier historique du diocèse de Luçon, 1 Num 47/189)

     

    Couvent fondé en 1631 par les Ursulines de Niort (cf. 1 Num 47/189, vues 1-6). Les Ursulines cloîtrées "occupaient, au nord [de la ville], la maison noble de la Clémencière avec le fief de Lafuye, sur la paroisse et non loin de l'église de Saint-Mathurin"[5].

     

    Le couvent apparait sous la forme "les Urselines" dans la légende de la carte de Luçon, dressée par Claude Massé en 1704[3]. La chapelle des Ursulines (XVIIIe s.) existe encore de nos jours, avenue Michel Rambaud[6][4].

Communautés apostoliques
  • Congrégation de la Mission (Lazaristes) (1637 - 1792)

    Couvent d'hommes. (Arch. dép. Vendée, Fichier historique du diocèse de Luçon, 1 Num 47/180). "Le Cardinal de Richelieu, pendant son épiscopat, avait fait venir dans son diocèse des prêtres de la congrégation de la Mission : il les avait établis à Luçon dans une maison qu'il avait acheté pour eux. Ils n'étaient alors que trois prêtres. En 1678, Jean Rampillon, curé de Beaulieu-sur-Mareuil [actuel Mareuil-sur-Lay], membre dépendant de l'abbaye de Saint-Laon-de-Thouars, offrit généreusement, moyennant une pension de 200 livres, de se dépouiller de son bénéfice en faveur des prêtres de la mission. L'abbé de Saint-Laon, consentit à cet arrangement  [1 Num 47/180, vue 115], et l'évêque de Luçon rendit son décret d'union le 8 novembre [1 Num 47/180, vue 119], et au mois de janvier 1679, il fut donné des lettres patentes confirmatives de cette disposition [1 Num 47/180, vue 120]. Alors ce fut à Beaulieu que s'établit la maison de Mission du diocèse"[7].

     

    Toutefois, un siècle plus tard, en 1771, "Mgr Gaultier d'Ancyse appela les Lazaristes à la direction du séminaire de Luçon, au moyen de quoi la maison de Beaulieu-sur-Mareuil n'en fit plus qu'une avec Luçon (Archives de Saint-Lazare)" (1 Num 47/180, vue 141 et 1 Num 47/46). En 1638, on trouve traces aux Archives nationales du contrat de fondation passé entre le cardinal de Richelieu et saint Vincent de Paul (1 Num 47/180, vue 2). La maison de Luçon y apparait comme une simple annexe de celle fondée dans la ville de "Richelieu" (Vienne)[4].

  • Sœurs de l'Union chrétienne (1678 - 1800)

    Couvent de femmes. Les dates extrêmes proposées sont tirées des recherches et analyses de documents effectuées par l'abbé Louis Delhommeau (Arch. dép. Vendée, Fichier historique du diocèse de Luçon, 1 Num 47/187).

     

    Malgré de nombreuses tractations de la part de Mgr de Barillon, évêque de Luçon, la fondation du couvent ne se fera pas avant 1680/1681 (1 Num 47/187, vues 4-12). L'Union Chrétienne avait également comme autre appellation le titre de "Nouvelles Catholiques" (1 Num 47/187, vues 3 et 5), "Nouvelles Converties"(1 Num 47/187, vues 4, 13) ou de "Filles de la Propagation de la Foi" (1 Num 47/187, vue 16) ou "Propagandes". Cela venait du fait de leur mission originelle : "l'éducation des jeunes filles et l'instruction des protestantes en voie de conversion", dans le contexte particulier de la révocation de L'Édit de Nantes en 1685[8].

    Leur couvent apparait ainsi sous l'appellation "Les Propagandes" dans la légende de la carte de Luçon dressé par Claude Masse en 1704[3]. Le Pouillé de Dom Fonteneau (XVIIIe s.) mentionne également "La Propagation de la Foi"[1][4].

Activités religieuses

Missions
  • Compagnie de Marie (Montfortains)(1766)
    Du 12 février au 3 avril 1766 à la cathédrale Notre-Dame, d'après : HACQUET, Pierre-Fr. ; PEROUAS, Louis éd. Mémoire des missions des montfortains dans l'Ouest (1740-1779) : contribution à la sociologie religieuse historique. Fontenay-le-Comte : Impr. P. et O. Lussaud frères, 1964. XXIII-175 p. [Arch. dép. vendée, BIB 2909]
    Pour en savoir plus :

    Fondée, au début du XVIIIe siècle, par saint Louis-Marie Grignion de Montfort. Maison mère : Saint-Laurent-sur-Sèvre.

  • Compagnie de Marie (Montfortains)(1769)
    Du 8 au 18 juillet 1769 chez les Ursulines et du 19 au 28 juillet 1769 à L'Union chrétienne, d'après : HACQUET, Pierre-Fr. ; PEROUAS, Louis éd. Mémoire des missions des montfortains dans l'Ouest (1740-1779) : contribution à la sociologie religieuse historique. Fontenay-le-Comte : Impr. P. et O. Lussaud frères, 1964. XXIII-175 p. [Arch. dép. vendée, BIB 2909]
    Pour en savoir plus :

    Fondée, au début du XVIIIe siècle, par saint Louis-Marie Grignion de Montfort. Maison mère : Saint-Laurent-sur-Sèvre.

[1]
p. 49 et 53 (Ouvrage : Pouillé de l'évêché de Luçon, AILLERY, E.)  
[2]
Richelieu à Luçon : sa jeunesse, son épiscopat / L. Lacroix, 1898, p. 100-105  
[3]
La côte et les marais du Bas-Poitou vers 1700. Cartes et mémoires de Claude Masse, ingénieur du roi / Y. Suire, 2011, p. 230-231  
[4]
Notice complétée par Aurélien Caillaud, le 20/04/2012  
[5]
Les Ursulines cloîtrées de Luçon au XVIIIe s. d'après leur correspondance, / Hte Boutin, Revue du Bas Poitou, XIII, 1900, p. 37-50  
[6]
Voir aussi, Le clergé de la Vendée pendant la Révolution. Les Ursulines de Luçon / Bourloton, Revue du Bas Poitou, XII, 1899, p. 50-69.  
[7]
Chroniques paroissiales, t. II, Canton de Mareuil et Montaigu / E. Aillery, 1895, p. 34-38. Il semble qu'Aillery se trompe en attribuant la fondation d'un couvent de Lazaristes à Luçon aux années d'épiscopat de Richelieu dans cette ville (1606-1623), puisque la première mention écrite, dans la correspondance de Saint Vincent de Paul, fondateur de l'ordre, date de 1637 et que l'acte de fondation est de 1638 (1 Num 47/180, vue 1-2).  
[8]
Guide pour l'histoire des ordres et des congrégations religieuses : France, XVIe-XXe siècles / dir. Daniel-Odon Hurel, p. 276-277  

Monuments et équipements

Monuments et équipements

Dessertes ferroviaires
  • La Roche-sur-Yon - La Rochelle (voie normale)(1871 - 3000)
  • Les Sables-d'Olonne - Luçon (voie métrique)(1930 - 1949)
  • Montaigu - L'Aiguillon-sur-Mer (voie métrique)(1900 - 1947)
    Pour en savoir plus :

    Le tronçon Sainte-Hermine - Luçon ouvre en 1900. En 1901, ouvrent les tronçons Montaigu - L'Oie et Luçon - L'Aiguillon-sur-Mer. La ligne est complètée en 1908 par l'ouverture du tronçon L'Oie - Sainte-Hermine.

    La fermeture de la ligne sera progressive : d'abord de Montaigu à Sainte-Hermine en 1935, puis jusqu'à Triaize en 1947 et enfin jusqu'à L'Aiguillon-sur-Mer en 1949.

Activités industrielles et économiques

Enquêtes statistiques et démographiques

Enquêtes et statistiques particulières

Enquêtes politiques
  • 1788

    Source : Arch. dép. Vendée, C 42 : Bureau intermédiaire de Fontenay-le-Comte. Situation des communautés, 1788

    Enquête des bureaux intermédiaires (1787-1788)
  • 1941

    Date exacte : 20 février 1941. Source : Arch. dép. Vendée, 1 W 50 : Rapports sur les visites communales du préfet (1941-1943)

    Visites communales du préfet (1941-1943)
  • 1950

    Renseignements recueillis en janvier 1950. Source : Arch. dép. Vendée, 21 W 925-926 : Dossiers communaux des Renseignements généraux (1948-1952)

    Dossiers communaux constitués par le service des Renseignements généraux (1948-1952)
Enquêtes religieuses
  • 1777

    Entre 1777 et 1778. Source : AILLERY, Eugène-Louis. Pouillé de l'évêché de Luçon. Fontenay-le-Comte : Impr. Robuchon, 1860. XXXVI-211 p. [Arch. dép. Vendée, BIB 1569]

    Visite pastorale

Personnalités de la commune

Evénements politiques & historiques majeurs

Références


Nous écrire